L’ABOLITION DE L’ESCLAVAGE dans les Antilles françaises

Esclaves-marrons

Le 28 mai 1848, c’était un dimanche, il y a 173 ans…
Pour ne jamais oublier et transmettre aux générations futures ! Pa jen oubliyé !
Avant tout, rappelons-nous de la définition d’un esclave ; c’est une personne qui n’a aucune condition de liberté ! Il appartient à un maître exerçant sur lui un pouvoir absolu. Considéré comme un bien mobilier, comme une marchandise, l’esclave peut être vendu, séparé de sa famille, il est contraint d’effectuer tous les travaux que son maître exige de lui.
Il s’agit d’un des pires faits d’histoire que l’humanité ait pu connaître !

Rebellion dun esclave sur un navire negrier. E. Renard 1839. MNM La Rochelle caribbeanisparadise Caribbean is Paradise

Le 27 avril 1848, la rédaction d’un décret, très attendu, à l’initiative de Victor Schoelcher permet d’abolir l’esclavage de façon définitive dans toutes les colonies françaises.
La nouvelle met quelque temps à atteindre ces différentes colonies, même si elle arriva plus vite que les planteurs esclavagistes ne l’auraient souhaité.
Son application dans chacun des territoires d’outre-mer a, en effet, été différente, pour des raisons politiques ou sociales.


L’ABOLITION DE L’ESCLAVAGE dans les Antilles françaises

Ce décret du 27 avril prévoyait l’abolition de l’esclavage deux mois après pour garantir la récolte de la canne à sucre, mais les esclaves bien informés imposent leur propre calendrier après de violentes révoltes.
C’est ainsi que le Gouverneur de Martinique décide d’abolir l’esclavage le 22 mai, sans attendre l’arrivée officielle du décret et qui concerne près de 75 000 esclaves !
Le Gouverneur de Guadeloupe fait de même le 27 mai, date retenue sur l’île pour commémorer la libération de ses 87 000 esclaves.

lesclave negre et son tyran caribbeanisparadise Caribbean is Paradise

Cela interviendra à Saint-Martin le lendemain ; le 28 mai. La particularité de la double nationalité de Saint-Martin ne permettra aux esclaves de la partie Hollandaise d’être seulement libérés en 1863, soit 15 ans après la partie française.

D’autres îles suivront également :

En Guyane, cela sera le 10 juin, mais véritablement effective le 10 août pour les 12 500 esclaves.
Puis c’est au tour de la Réunion, 62 000 esclaves seront libres le 20 décembre en raison de la résistance des colons qui affirmaient ne pas avoir reçu le décret !

Il aura fallu quelques décennies pour que cela devienne enfin une réalité, car une très longue histoire et particulièrement complexe se cache derrière la proclamation du Gouverneur de la Guadeloupe pour l’émancipation de la population esclave.
Les prémices de l’évolution de ces pratiques ont commencé en 1794 avec la proclamation de la première abolition de l’esclavage par la Convention Nationale, mais qui a malheureusement valu sa révocation en 1802. Il faudra donc encore attendre quelques années, en 1817 pour que le roi Louis XVIII prohibe l’introduction d’esclaves noirs dans les colonies françaises et la loi du 15 avril 1818 pour l’abolition de la « traite négrière » (vente d’humains).
Soit 54 ans de combats, de profondes transformations sociales et politiques et il faudra encore attendre 100 ans, en 1948, pour que soit signée la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

declaration universelle des droits de l homme 1948 Caribbean is Paradise

Après tant d’années de souffrances et d’injustices, cette déclaration reconnaît les droits humains comme la base de la liberté, de la justice et de la paix !

Nous avons le devoir de transmettre ce passé aux générations futures, l’histoire ne doit pas s’oublier et nous ne pouvons, à aucun moment, relâcher notre vigilance, ni banaliser la gravité de ces actes.
En la mémoire de tous ceux qui ont vécu ces atrocités, mais également de tous ceux qui ont combattu contre l’esclavage !

Découvrez en Guadeloupe le Mémorial ACTe

Ce monument a pour ambition de base, de créer un lieu unique à la mémoire collective de l’esclavage et de la traite, le tout ouvert sur le monde contemporain.
En la mémoire de tous ceux qui ont vécu ces atrocités, mais également de tous ceux qui ont combattu contre l’esclavage !

Laisser un commentaire

Panier

fermer